Depuis environ trois semaines, je me balade gaiement avec un nouveau vélo qui a sérieusement beaucoup de gueule. Il ne faut pas se fier aux apparences, ce vélo hors paire est dans un état assez lamentable, les roues sont tellement fausses que les freins touchent les roues deux ou trois fois par tour de roue. Si ce n'était pas assez la qualité des freins laisse tellement à désirer que je me suis créer un joyeux slogan.

   Avec ce type de frein on s'immobilise lentement mais dangereusement!

vélo d'hivers winter beater Ce matin j'ai fait connaissance avec le verglas! De toute beauté cette épaisse pellicule d'eau sous forme solide qui recouvre presque entièrement la piste cyclable sur le terrain de l'université laval. J'ai passé proche de tomber à multiples reprises assez que j'ai cru à un certain moment que j'aurais pu tomber et actionner l'université pour ne pas avoir mis de sel, sable ou quoi que ce soit pour créer une meilleur adhérence. Heureusement je suis encore en un seul morceau et je ne suis même pas tombé même si j'ai dû prendre quelques appuis de pieds lors de certain virages.

Demain j'entreprends de réparer légèrement mon vélo. Je suis passé au "vélo shop" et ils m'ont dit de repasser demain pour une stupide vis que j'ai brisée. J'ai brisé mon frein arrière donc déjà que mes freins étaient dans un état lamentable, en avoir juste un en avant c'est vraiment pas adéquois pour les conditions hivernales que l'on connais ici au Québec.